En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l'utilisation de cookie afin de nous permettre d'améliorer votre navigation.
En savoir plus
J'accepte
menu

17 Novembre 2018
International  >  Échanges

Retour de stage au QUEBEC pour Erwan EMERAUD et Benjamin GUILLOUET, deux étudiants en BTS MUC




Voici le témoiganage de deux étudiants en BTS 2 MUC, Erwan EMERAUD et Benjamin GUILLOUET, après leur stage d'un mois dans la Province de Québec, à Sainte Hyacinthe, près de Montréal.


1- Qu’est-ce qui vous a motivé à partir en stage au Québec ?

Erwan : je pense qu’il est important à notre âge de voyager, nous n’avons pas encore d’attaches particulières. De plus, ce stage au Québec nous permet d’apporter un « plus «  à notre CV ; mais c’est surtout parce que ce pays me fascine, que ce soit au niveau culturel ou bien son mode de vie.

Benjamin : lorsque j’ai entendu parler d’un voyage au Québec, je me suis dit que j’étais jeune et que j’aime voyager donc je n’ai pas hésité. Il me fallait obtenir cependant l’accord de mes parents, comme ils m’ont dit « oui » tout de suite, la décision a été rapide.


2- Aviez-vous des appréhensions ? Si oui, lesquelles ?

Erwan : je n’avais pas spécialement d’appréhension.

Benjamin : en ce qui me concerne, j’avais quelques craintes notamment au niveau de la langue car ils ont un accent différent et je pensais que je ne les comprendrais pas.


3- Quelles compétences, qualités avez-vous dû développer pour vous adapter ?

Erwan : un travail sur l’autonomie est très important. En effet, nous n’avions aucune connaissance sur ce pays ni aucune connaissance là-bas. Même si la famille d’accueil nous facilite notre intégration, c’est tout de même à nous d’être autonome dans nos démarches, comme par exemple pour les transports et la création de contacts.

Benjamin : J’ai dû apprendre à m’organiser car ce séjour se prépare des mois à l’avance, les démarches sont très longues notamment pour obtenir un permis de travail. Sur place, il faut être autonome, développer le sens de l’écoute pour bien comprendre le client (plus qu’en France). De plus, le responsable laisse beaucoup d’autonomie à ses stagiaires ou salariés.

4-    Quelles différences avez-vous remarqué tant au niveau de la vie quotidienne qu’au niveau des pratiques professionnelles dans un point de vente ?

Erwan : au quotidien, les gens sont vraiment sympathiques, ils ont toujours le sourire et vous accueillent d’une manière extraordinaire. On dirait qu’ils vous connaissent depuis très longtemps alors qu’ils viennent seulement de vous rencontrer.

Benjamin : j’ai remarqué qu’ils dinent très tôt le soir vers 18 h/18h30. Tous leurs plats sont à base de sirop d’érable. La vie quotidienne est très américanisée ; par exemple tous les matins, ils vont chercher leurs cafés à emporter chez « Tim Horton ».

Erwan : au niveau professionnel, j’ai remarqué que la hiérarchie était moins marquée dans le point de vente. Le directeur se met au même niveau que ses employés et les rapports entre eux sont très conviviaux. Au niveau de la vente, les conseillers vont directement vers le client de manière spontanée, chaque client qui passe la porte doit être pris en charge immédiatement.

Benjamin : au niveau des relations avec les clients, les changements sont principalement dans l’utilisation du tutoiement contrairement à la France. La hiérarchie au sein d’une entreprise est moins présente même s’il existe un patron, chaque employé gère son secteur et est libre de donner son opinion.


5- Benjamin, tu as eu l’occasion de visiter un Cégep (équivalent IUT). Quelles ont été tes impressions ?

J’ai été surpris par trois choses :

-    Le personnel très nombreux pour aider les étudiants dans des domaines tels que l’orientation, l’aide à la gestion du budget, aux activités culturelles, à la recherche d’un job d’étudiant…
-    Les infrastructures sportives : présence d’un terrain de foot américain, salle de basket, de musculation, handball, piscine. De plus, chaque école a des équipes pour se faire représenter
-    Enfin, la décontraction des professeurs et des étudiants pendant les cours est déroutante. Chaque jeune a une boisson à proximité de son ordinateur portable et de son téléphone, certains même enlèvent leurs chaussures ! certains enseignants sont appelés par leur prénom : c’est une autre mentalité !


6- Conseillerez-vous à d’autres étudiants de se lancer dans cette aventure ? Pourquoi ?

Erwan et Benjamin : nous  conseillons à tous les étudiants de se lancer dans cette aventure, c’est une opportunité incroyable, un mois en soi, ce n’est pas une longue période mais cela permet de découvrir une autre culture, un mode de vie différent, d’avoir une ouverture d’esprit. C’est également un « plus » pour notre cv.

7- Envisagez-vous d’y retourner ?

Erwan : oui, j’aimerais énormément y retourner et je le ferai certainement, peut-être pour une durée plus longue ou pour y faire ma vie. Je sens que ce pays peut m’apporter pour mon projet professionnel

Benjamin : oui, je pense que j’y retournerai peut-être après mes études en travaillant la semaine et en voyageant le weekend et si le pays me plaît toujours pourquoi s’y installer définitivement.

8- Que retenez-vous de ce séjour ?

Erwan : tout est à retenir de ce séjour ! ce fut vraiment une très bonne expérience. Moi je dirais que la sympathie et la bienveillance des canadiens est vraiment à souligner.

Benjamin : je retiens l’accueil des Québécois, leur gentillesse et leur générosité pas parce que nous sommes français mais c’est dans leur nature. De plus les paysages à cette période de l’année sont magnifiques. Montréal et Québec sont deux villes opposées, l’une est cosmopolite et immense comme New-York alors que Québec ressemble à une petite capitale européenne avec des ruelles pavées et des petites boutiques.











d'images


BTS2