En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l'utilisation de cookie afin de nous permettre d'améliorer votre navigation.
En savoir plus
J'accepte
menu

18 Janvier 2019
Nos formations  >  Formations professionnelles

Sur les pas des philosophes des Lumières et de la Révolution française




Nous sommes partis à 3h00 du matin dans la bonne humeur avec les élèves en Seconde PRO GA et MELEC. Nos historiens en herbe avaient rendez-vous sous la statue de Danton à 10h00 avec deux guides du musée Carnavalet puis, à 15h00 avec le député, Paul Molac, pour une visite à l’Assemblée nationale.

Paris sous la Révolution française

Nos conférencières ont véritablement ressuscité les grandes figures de la Révolution française.
Le début de la promenade s’est faite à l’endroit où se dressaient les appartements de Danton : la Cour du commerce Saint-André. Un arrêt prolongé s’est imposé au Procope (le plus ancien café au monde !). Ce fut le quartier général des Encyclopédistes (Diderot, Rousseau, Voltaire…) et le lieu de bouillonnement des idées révolutionnaires (Benjamin Franklin y rédigea le projet de Constitution des Etats-Unis… Danton, Robespierre, Marat…s’y réunissaient régulièrement).

Face à l’ancien Club des Cordeliers, les récits de nos guides, mêlés à la grande Histoire, nous ont permis d’imaginer la scène de crime immortalisée par le peintre J-L David : Marat assassiné dans sa baignoire par Charlotte Corday. Et tout près de l’imprimerie de l’Ami du peuple, nous avons pu voir des Montagnards ainsi que le charpentier Schmidt, qui expérimenta la célèbre guillotine. Un grand pavé signale l’endroit où l’artisan coupait son bois !

Le théâtre de l’Odéon fut aussi un lieu de passage obligé. Bâti au siècle des Lumières, c’est là que Beaumarchais fit jouer son Mariage de Figaro qui le conduisit en prison. Plus loin, nous nous sommes arrêtés devant le Palais du Luxembourg, devenu Maison nationale de sûreté sous la Terreur ; autrement dit, une prison…   Puis, vous avons achevé notre promenade au quartier Saint Sulpice, devant les maisons d’Olympe de Gouges et de Condorcet.

«  Est-ce qu’on va voir la Tour Eiffel ? » Voilà le refrain qui a ponctué notre marche.

La traversée de la Seine

C’est sous un beau soleil que nous avons traversé la Seine pour atteindre la rive droite. Alors que nous nous étions fixé comme objectif de rejoindre le quartier des Halles pour la pause-repas, il a fallu marcher groupés.  Sur le chemin, nous avons effectué une halte à Notre-Dame (sept siècles de construction !).

Le plus dur a été de patienter au milieu des bonnes odeurs de nourriture.

Après la pause, nous avons découvert le Palais Royal avec ses colonnes de Buren qui intriguent.  Les belles perspectives du Louvre, du jardin des Tuileries nous ont conduits jusqu’à la Concorde et, enfin, au Palais Bourbon. Et nous avons très bien vu la Tour Eiffel !

Sur les bancs de l’Assemblée nationale

A 15 h00, le député de notre circonscription, Paul Molac, nous a accueillis à l’Assemblée nationale. Nous avons commencé la visite guidée du Palais Bourbon. La Galerie des fêtes, décorée de grandes fresques, et la bibliothèque sont partculièrement impressionnantes
Paul Molac a insisté sur la réalité du travail des députés plutôt que sur le faste des lieux : l’implication dans la vie locale, le travail en commissions. Ainsi a-t-il participé activement à la défense de la cause écologique (exploitation et importation de l’huile de palme).

Fait marquant : nous avons assisté à un débat dans lequel notre député a pris la parole. Il s’agissait des amendements à apporter à une loi concernant la géolocalisation pour des délits passibles de trois ans de prison. La ministre de la justice, N. Belloubet a répondu…
Les élèves silencieux étaient très attentifs. Ils ont exprimé, à la sortie, combien ils ont été intéressés par ce qu’ils ont vu et entendu. « C’est étonnant de voir comment tout est réglé. Et en même temps, ça va très vite ! » disent Paul et Hugo

Impressions

« C’était une journée enrichissante » (Shania). « C’était cool, hyper génial (Corentin) », « Trop court.  Paris est une belle ville (Cécilia) « J’ai beaucoup appris.» (Kylian). Ce ne sont là que quelques extraits d’impressions. Les élèves comme les professeurs sont satisfaits de cette journée riche aussi en échanges. La bonne humeur a fait oublier le manque de sommeil.

A-M LE NEGRATE/ Paul ALEXANDRE/Jacques BONNO
(18 janvier 2019)










d'images


Voyage à PARIS
Voyage à PARIS
Voyage à PARIS
Voyage à PARIS
Voyage à PARIS
Voyage à PARIS
Voyage à PARIS
Voyage à PARIS
Voyage à PARIS
Voyage à PARIS